AccueilPortailFAQPartenairesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

[ forêt peu profonde] Des km à pied ça use, ça use les souliers ...(libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Auteur Message
Neliya fox

avatar


Age : Date d'inscription : 16/06/2009 Messages : 105 Localisation :

MessageSujet: [ forêt peu profonde] Des km à pied ça use, ça use les souliers ...(libre) Mar 1 Fév - 16:51

Spoiler:
 
Les branches nues s'entortillaient timidement sur elle-même, alors que l'hiver faisait couler ses rudes froideurs sur le monde d'osdar.
Thélador, installé sur une vieille souche avala les quelques baies qu'il avait eut la chance de trouver pour son petit déjeuner. Un long soupir lui échappa alors que son regard glissait sur ses affaires déjà prêtes pour son départ. Combien de kilomètre parcouru pour autant à parcourir ?
Les nuits à la belle étoile étaient bien moins reposantes que celles passé dans un lit, et il n'osait plus trop s'approcher des villages pour y demander asile…
Maudite soit cette animorphie qui l'avait jeté hors de chez lui, hors de ses terres, hors de tout, pour mieux le perdre dans ces forêts dans lesquels il avançait sans voir le bout, sans savoir quel chemin prendre.
Les chants paillards des guerriers aguerris lui manquaient, la voix douce de dame Ellyade s'effaçait de ses souvenirs, et il aurait donné membres et organes pour une simple remontrance de la part de son défunt maitre….

Du bout d'une branche il vérifia que les cendres de son feu étaient bien éteintes. Il lui fallait reprendre la route. Avancer loin de son passé. Fuir vers son futur, aussi incertain soit il… Car il ne lui restait guère plus que l'espoir de meilleurs jours. Hissant sa maigre besace sur son épaule, il reprit la route sous un soleil qui n'avait pas encore atteint le milieu du ciel…

Les bruits de la forêt lui étaient à présent familiers, et il savait reconnaître un son qui y était à sa place d'un son qui ne l'était pas… Il était suivit, il en était sûr, ces bruits étaient bien ceux de pas. Instinctivement, il porta sa main à sa ceinture, y cherchant le contact de son épée courte.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Corabelle

avatar


Age : Date d'inscription : 16/01/2011 Messages : 26 Localisation :

MessageSujet: Re: [ forêt peu profonde] Des km à pied ça use, ça use les souliers ...(libre) Mer 2 Fév - 17:35

Spoiler:
 



La matinée, plus fraîche que l'avait espéré Rain, avait transi la pauvre jeune fille jusqu'aux os. Cette forêt dans laquelle elle avait vécu tant de beaux souvenirs lui semblaient à présent froide et inhospitalière. Remarquez que, dans sa situation, une chaude mansarde ou un somptueux palais aurait sembler menaçant. Elle tenta de faire taire la voix brisée de chagrin de sa mère dans satête, alors qu'il lui intimait de fuir le village où elle avait vu le jour, 17 ans auparavant. En effet, les villageois enragés avaient poursuivis la jeunes femmes jusqu'aux abors de la petite ville, la chassant dans la forêt. Elle avait couru à en perdre haleine, sa longue crinière rousse voletant doucement derrière elle. Elle n'avait rien ammener, mais elle connaissait les sous-bois à l'aspect menaçant qui l'entouraient; elle saurait survivre en ces lieux glacés. D'ailleurs, son pouvoir, qui lui avait valu l'exil, serait sans doute un précieux atout lors du périple qui attendait l'adolescente. Soudain, elle crut percevoir un mouvement. Serrant les poings, elle choisit de s'avancer courageusement vers cette source de bruit, faisant fi de la peur qui lui chatouillait les entrailles. Tout en frictionnant ses bras nus, Rain fit quelques pas incertains. Son regard perçant apperçu alors un homme, non loin d'elle, qui du bout d'une branche éteignait les restes d'un maigre feu. Il semblait prêt à se remettre en marche, aussi Rain se hâtta-t-elle de graver en sa mémoire les traits de l'inconnu; il ne venait certes pas de son village. Tout-à-coup, il se retourna sèchement, la main sur la garde de sa petite arme. La jeune femme cessa de respirer, même si les battements affolés de son coeur lui faisait craindre que cet étranger ne la débusque. Avalant sa salive, elle sorti enfin de sa cachette, puisque de toute façon elle n'avait plus rien à perdre.

"Bonjour? tenta-t-elle d'une voix mal assurée, replaçant d'une main sa courte robe de nuit qui avait été fort déchirée lors de sa fuite."

L'expression effrayée que l'homme devait percevoir sur ses traits allaient à l'encontre de la personnalité habituellement fougueuse de la jeune fille, mais elle ne s'en formalisa pas. Elle choisit plutôt de demeurer en retrait des arbres, au cas où son interlocuteur tenterait un mouvement aggressif.


Dernière édition par Corabelle le Mar 8 Fév - 18:20, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neliya fox

avatar


Age : Date d'inscription : 16/06/2009 Messages : 105 Localisation :

MessageSujet: Re: [ forêt peu profonde] Des km à pied ça use, ça use les souliers ...(libre) Sam 5 Fév - 4:16

La main serrée sur son arme, Thelador, fit glisser son regard aux alentours. S'il ne se trouvait pas dans une partie profonde de la forêt, cela n'empêchait en rien ses semblables sauvages de patrouiller à l'affût d'hommes égarés. Et il y avait toujours les pillards qui trainaient dans les sous bois…

Les bras dénudés des arbres lui permettait de mieux voir, mais le manque de luminosité n'était pas pour lui facilite la tache. Enfin il finit par distinguer une forme incongrue en ces lieux sauvages. Sa respiration devint un peu plus profonde, alors qu'il stimulait ses sens pour agir au moindre mouvement suspect. Mais visiblement consciente d'avoir été démasquée, la silhouette s'extirpa de sa cachette pour se dévoiler au taureau.

Il fut désarçonné par cette vision ho combien étrange. Là où il avait imaginé être attaqué par une créature mi homme, mi ourse, se tenait une jeune femme à un âge où le visage est sans la moindre flétrissure, mais débarrassé de ses rondeurs enfantines. Il ne lui donnait guère plus de 20 printemps. Elle ne portait pour se vêtir que les vestiges de ce qui semblait être une tenue de nuit… Voilà qui manquait de décence, et qui était surtout une tenue très peu appropriée à ce froid mordant.


"Bonjour"

Sans avoir abandonné sa position défensive, Thélador garda toujours sur elle un regard où ce mêlait perplexité et surprise. Etait-il possible que cela ne soit qu'un stratagème de ces êtres de la nature pour mieux le piégé ? Cette jeune femme était-elle de ces lieux ? Ou d'un village non loin de là ?

Se redressant, il replongeant sa lame dans son fourreau, tout en la toisant du regard.


-Bonjour … Etes-vous égaré ? Demanda-t-il, ses sourcils foncés de méfiance.

C'est alors qu'il remarqua quelque chose.


*Ses lèvres commencent à bleuir !*

Impossible donc que cette femme sois des bois. Si elle était l'une de ses monstres, elle serait faire face aux intempéries hivernales… Non celle jeune fille là n'avait rien à faire ici, et semblait plutôt perdue et apeurée plus qu'autre chose.

-Approchez. Ordonna-t-il d'un ton qui n'acceptait pas de refus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Corabelle

avatar


Age : Date d'inscription : 16/01/2011 Messages : 26 Localisation :

MessageSujet: Re: [ forêt peu profonde] Des km à pied ça use, ça use les souliers ...(libre) Lun 7 Fév - 14:07

Transie jusque dans les os, en proie à une grande peur, la jeune femme avait été bien contente que l'homme devant elle ne tente pas de mettre fin à ses jours à l'aide de l'arme qu'il gardait bien serrée dans sa puissante main. Elle savait qu'en dehors de son petit village, la folie faisait rage et la violence était monnaie courante. Toutefois, Lauria garda ses distances et fut un peu déçue de voir la méfiance se dessiner sur les traits de l'inconnu.

"Bonjour … Êtes-vous égaré ? tonna-t-il, ses sourcils largement froncés."

Soudain, son expression changea.

"Approchez."

Lauria ne se le fit pas dire deux fois. En temps normal, elle aurait lever les yeux au ciel et ignoré un ordre direct. Mais cette-fois, elle ne ronchonna pas et s'approcha doucement de l'étrange homme, gardant son regard noisette fixé sur la dague qu'il portait à sa ceinture.


"Je ne suis pas perdue, s'entendit-elle dire, d'une voix où peu à peu l'assurance revenait. On ne peut pas se perdre quand on a nulle part où aller."

Elle prit quelques secondes pour observer le visage de l'homme, qui devait approcher de la trentaine. Une barbe de quelques jours s'était formé sur ses joues et quelques cicatrices ajoutaient une touche de virilité à ses traits, bien qu'il n'ent eut nul besoin. En effet, il était bien charpenté, très grand, avec une musculature bien plus imposante que celles de ses frères. Un combattant, sans doute, pensa-t-elle en allumant dans sa main derrière elle une petite flamme qui, en plus de la réchauffer, brûlerait son interlocuteur si il tentait quoi que ce soit. Elle approcha encore de quelques pas et jeta son regard perçant dans le sien, sa fougue et son courage refaisant brutalement surface. Elle vendrait chèrement sa peau s'il attentait à sa vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neliya fox

avatar


Age : Date d'inscription : 16/06/2009 Messages : 105 Localisation :

MessageSujet: Re: [ forêt peu profonde] Des km à pied ça use, ça use les souliers ...(libre) Mar 8 Fév - 13:30

L'homme avait craint que la jeune femme se montre revêche à son injonction, mais à bien y regarder elle était plus apeurée qu'une biche avant sa première mise bas... Docile, elle s'approcha, fixant quelque chose avec méfiance, et lorsqu'il suivit son regard, Thélador remarqua que s'était sa lame qu'elle surveillait de coin de l'œil.
Il réalisa alors à quel point il devait être imposant et agressif pour la frêle et grelottante damoiselle ! Quel rustre faisait-il ! Sa méfiance de l'humanité l'avait-il à ce point effectuée pour qu'il se montre si peu accueillant face à ce qui était tout sauf une menace pour lui ?


*Thél, il est temps pour toi de reprendre le contact avec les hommes, la solitude te rend rustre !*

Il défit le nœud qui retenait sa cape, et tendit son vêtement à la jeune femme. Par ce froid, où l'eau hésitait encore à passer sous forme de glace, il ne donnait pas cher de sa peau si elle ne se couvrait pas d'avantage. Le tissu n'était certes pas aussi isolant et réchauffant qu'une bonne couverture en peau de loup, mais il procédait une épaisseur assez importante pour la préserver du vent, et son col en poil de lièvre aurait vite fait de protéger sa gorge.

-Tenez, mettez ceci. Ajouta-t-il d'un ton qu'il essaya moins froid que celui dont il avait usé jusque là.

" Je ne suis pas perdue, On ne peut pas se perdre quand on a nulle part où aller."

Pour la deuxième fois, il fronça les sourcils. Nulle part où aller ? S'était elle enfuit, avait-elle était chassée ? Abandonnée ? Il laissa ses interrogations en suspend, autant pour elle que pour lui. Il se fichait bien ce que pouvait être l'histoire de cette fille tant qu'elle ne le dérange pas, où ne lui attire pas d'ennuis, et elle n'avait surement pas envie de s'étaler sur ses mésaventures.

-Je vois … Ajouta-t-il avec réserve, alors qu'il constatait qu'elle venait visiblement de puiser dans son courage en vue de ses prunelles qui se consumaient d'un feu nouveau. Ce n'était pas plus mal, s'il n'appréciait pas l'effronterie, le courage féminin dont elle faisait preuve était une qualité qu'il appréciait.

-Les bois ne sont pas un "nulle part" qu'il est bon de fréquenter… Surtout par ce froid, et sans oublier les animorphs qui rôdent… Nous sommes à quelques heures d'un village où vous feriez mieux de vous rendre… Je vous escorterais.

Précisa-t-il, car si Il ignorait bien qui était cette femme, ce qui lui restait de ses leçons de tenues lui interdisait de livrer cette enfant seule à elle-même dans un lieu aussi hostile.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Corabelle

avatar


Age : Date d'inscription : 16/01/2011 Messages : 26 Localisation :

MessageSujet: Re: [ forêt peu profonde] Des km à pied ça use, ça use les souliers ...(libre) Mar 8 Fév - 18:46

Rain avait commencer par approcher doucement, le feu illuminant toujours sa frêle paume. Elle avait presque rejoint l'homme lorsqu'il fit un geste brusque. Ne prenant pas le temps de regarder ce qu'il prévoyait faire, la jeune femme manqua bien de le faire rôtir comme un poulet, mais elle s'arrêta juste à temps. En effet, le colosse avait simplement détachée le noeud de sa cape, pour ensuite lui tendre galamment le chaud vêtement, en lui reccomendant d'une voix douce de l'enfiler. Rain éteignit donc sa main avec douceur, l'élément se résorbant dans sa chair pour y disparaître prestement. Avec une joie non feinte, elle passa l'encolure de la cape autour de sa gorge et en resserant les pans autour d'elle, pour enfin éprouver un peu de chaleur après cette nuit glacée. Certes, son pouvoir aurait pu la tenir au chaud, mais après avoir mit feu à la robe d'Isebel, la culpabilité l'avait envahie et elle demeurait récitente à l'utiliser. Elle ferma les yeux, chassant les sombres pensées qui creusaient leur chemin dans les méandres de sa conscience, et se concentra sur la voix de son compagnon d'infortune, qui prenait justement la parole.

"Les bois ne sont pas un "nulle part" qu'il est bon de fréquenter… Surtout par ce froid, et sans oublier les animorphs qui rôdent… Nous sommes à quelques heures d'un village où vous feriez mieux de vous rendre… Je vous escorterais."

"Les animorphs? murmura Rain d'une voix blanche."

La question avait franchie sa bouche vermeille presque involontairement, et elle ne cherchait pas nécéssairement de réponse. Le mot avait simplement éveillé un souvenir en la jeune femme... Oui, ses frères lui avait déjà parlé de bêtes mi-hommes mi-animaux qui, disait-on, commetaient les pires horreurs. La petite Rain avait toutefois toujours cru qu'il ne s'agissait que de fables racontées pour lui faire peur, puisque sa chère mère avait toujours tenu à la garder à l'écart du monde extérieur. L'adolescente ne releva donc pas la citation de l'homme et garda pour elle ses questions, se postant plutôt face à lui, hochant pensivement la tête pour donner son accord à la proposition plus que généreuse de cet homme qui ne la connaissait même pas.

"Puisque nous devons faire tout ce chemin ensemble, hésita-t-elle alors que les tremblements de son corps glacé commençaient à s'estomper, il serait peut-être préférable que je saches votre prénom? Je m'appelle Rain. Et puis, si nous devons marcher un moment, ajouta-t-elle avec un sourire timide, vous pourriez peut-être m'en dire plus sur ces Animorphs?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neliya fox

avatar


Age : Date d'inscription : 16/06/2009 Messages : 105 Localisation :

MessageSujet: Re: [ forêt peu profonde] Des km à pied ça use, ça use les souliers ...(libre) Mer 9 Fév - 14:25

Ayant reprit un peu de contenance, la demoiselle ne se fit pas prier une deuxième fois pour enfiler la cape que Théalador lui avait tendue. Il en fut rassuré, car la vue d'une tenue si "indécente" le mettait mal à l'aise. Mais maintenant emmitouflée dans le tissu, elle ne faisait voir que sa tête, et le bas de ses chevilles, et il éprouvait moins de mal aise à porter son regard sur elle pour la détaillait d''avantage.

"Les animorphs?"


Blêmit-elle au grand soulagement de l'exilé… Elle était bien humaine, pas de doute ! Une telle réaction ne pouvait être que celle d'une humaine ! Il n'aurait pas à la tuer.
Rassuré sur ce point, il commençait par contre à entrevoir les inconvénients que son offre allait engendrer. S'il était habitué aux longs voyages, au froid, à la faim et au danger, il n'en était surement rien de la jeune femme… Certes, elle ne semblait pas être trop effarouchée, et pas trop menue, mais il doutait qu'elle puise suivre la progression qu'il s'imposait. Il lui faudrait ralentir l'allure… Il ne pouvait qu'espérait qu'elle possédait un minimum d'endurance sinon les quelques heures qu'il avait annoncé s'allongeraient en jour…
Au moins pouvait-il se réjouir de ne pas être tombé sur une des ses femmes gorgées de coquetterie qui grimpait au rideau à la moindre vue d'une araignée.


" Puisque nous devons faire tout ce chemin ensemble, il serait peut-être préférable que je saches votre prénom? Je m'appelle Rain."

Rain tout court ? Soit. Il hocha la tête et annonça avec implacabilité :

-Thélador Sang Perdu.

D'un geste dont il n'avait même pas conscience, il tâta son arme et vérifiant les alentours.

-Marchons, cela vous réchauffera.

Ajouta-t-il en pivotant et en reprenant le sentier. Son cou dépouillé de sa cape, se retrouva nu face au vent glacial, qui le perçait jusqu'aux os.

"Et puis, si nous devons marcher un moment, vous pourriez peut-être m'en dire plus sur ces Animorphs?

Il frissonna, la faute au froid, ou à la question ? Lui-même n'était pas sur de la réponse. Il fit rouler son regard sur le côté pour l'entre apercevoir marcher à ses côtés, puis il reporta son attention sur l'horizon.

-Je ne peux pas vous en dire plus que ce que j'en sais. Des créatures mi bête mi homme qui ont renié leur statut d'humain, pour ne devenir que des créatures sans cœur et sans âme.

Répondit-il avec stoïcisme.

-Ne parlez pas trop fort. Si ce n'est pas les animorphs, ce sont les pillards des bois qui nous trouveront…

Ajouta-t-il avec sévérité. Il ne tenait pas à parler. Il lui avait proposé de l'escorté, mais il préférait éviter qu'elle détourne son attention des dangers qui rôdaient autour d'eux…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Corabelle

avatar


Age : Date d'inscription : 16/01/2011 Messages : 26 Localisation :

MessageSujet: Re: [ forêt peu profonde] Des km à pied ça use, ça use les souliers ...(libre) Mer 9 Fév - 15:02

Thélador Sang perdu... Elle imprima ce nom dans sa mémoire, indécise quant à sa provenance. Était-ce le vrai patronyme du colosse, ou simplement un surnom, et si tel était le cas, d'où provenait-il? Rain n'ajouta rien, de peur d'offenser Thélador, concentrant plutôt son attention sur son avenir, plus qu'incertain. Où irait-elle? Que ferait-elle? Ses frères aînés lui avait enseigné le maniement des armes, et elle savait cultiver les champs, bien qu'ayant peu d'expérience, toutefois elle ne possédait plus de terre. Pourrait-elle se faire engager comme serveuse ou domestique, dans ce village où ses pas la conduisait en si bonne compagnie? La jeune femme se doutait bien que jamais elle ne se ferait engager dans l'armée d'un quelconque Royaume, ni même comme matelot, ou quoi que ce soit qui la conduirait au-devant de l'aventure, comme elle en avait toujours secrètement rêvé. Elle ferma les yeux, pour les rouvrir quelques secondes plus tard, fixant les nuages dont les couleurs rosées se voyaient de plus en plus au travers des branches des abres, tendus vers le ciel comme des mains dégarnies. Puis, elle replanta ses yeux dans ceux de Thélador, alors qu'il reprenait justement la parole.

-Je ne peux pas vous en dire plus que ce que j'en sais. Des créatures mi bête mi homme qui ont renié leur statut d'humain, pour ne devenir que des créatures sans cœur et sans âme, conclut-il d'une voix stoïque, qui n'appelait pas à la réponse.

Un tremblement secoua son corps, qui paraissait pourtant si solide aux yeux de la plus jeune. Rain n'en chercha néanmoins pas la provenance, puisque déjà il continuait son discours morose d'une voix sèche.

-Ne parlez pas trop fort. Si ce n'est pas les animorphs, ce sont les pillards des bois qui nous trouveront…

Sans qu'elle le veuille, un sourire naquit sur la bouche légèrement gercée par le froid de Rain. Les pillards? Elle avait toujours espéré être confrontée au danger, de plus, elle ne le craignait pas. Le feu qui coulait comme une source en elle et qu'elle manipulait avec tant d'aise lui conférait une témérité proche de l'imprudence, et elle avait tant et tant fait jaillir ces flammes roûgeatres hors d'elle qu'elle ne doutait plus de leur pouvoir meutrier sur une envellope charnelle aussi frêle que celle des êtres humains. Rain se mit donc en marche à grands pas, devançant légèrement Thélador même si elle ne doutait pas qu'il veuille ouvrir la marche. Une moue amusée avait toutefois perdurée sur ses lèvres, démontrant ainsi son enthousiaste qu'elle voulait pourtant dissimulé à cet homme qu'elle ne connaissait pas encore très bien. Elle releva les yeux vers la voûte des arbres, cherchant encore à entrapercevoir la magnifique palette de couleur qui avait envahie le ciel. Le jour pointait donc à l'horizon, et Rain ne doutait pas que le temps se réchaufferait bien assez vite. Continuant à une allure constante, elle tendit toutefois l'oreille pour percevoir les possibles dangers dont recelait la nature envirronante et les bruits de pas qui annonceraient que son compagnon avait commencé à la suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neliya fox

avatar


Age : Date d'inscription : 16/06/2009 Messages : 105 Localisation :

MessageSujet: Re: [ forêt peu profonde] Des km à pied ça use, ça use les souliers ...(libre) Mer 9 Fév - 15:38

Si il s'était plutôt attendu à la voir se renfermer devant son refus de parler, il fut surpris de constater qu'elle ne semblait même pas blessée dans son orgueil … Elle le dépassa même comme pour lui ouvrir la route. Au premier regard, il l'avait trouvé farouche, il constatait à présent qu'elle avait prit beaucoup d'assurance !
Un sourire lui échappa, la voilà qui trottinait joyeusement devant lui… Elle n'aurait pas le même rythme d'ici quatre heures de marche, surtout l'estomac vide. Mais allait-il s'en plaindre ? Il avait la paix, et puisqu'elle marchait devant, il l'avait en visuel sans avoir besoin de quitter la route des yeux.

Un silence s'installa alors, et seul la cadence régulière de leur marche raisonnait faiblement autour d'eux. Même les oiseaux étaient trop frileux pour s'en aller chanter par ce froid…

Thélador jeta des regards réguliers à la jeune femme. Curieuse, et l'esprit vif. Voilà comment il pouvait l'a qualifié en la voyant si alerte et si attentif à leur entourage… Il réprima un deuxième sourire en songeant qu'elle lui faisait penser à un petit chien qui découvre le monde hors du panier pour la première fois. La comparaison n'était pas flatteuse, et peu fidèle. A bien y regarder, elle n'avait rien d'une chienne… Il regretta d'avoir songé à un portait si dégradant à peindre pour cette "Rain".

L'homme se détendant au fil de leur marche, et le soleil avait déjà progressé d'un bon quart dans le ciel. Midi arrivait bien vite, et le froid avait perdu un peu de sa contenance. La journée se prolongeait avec calme. Ils arriveraient au village avant la tombée de la nuit, d'après les estimations du taureau, et cette constatation le fit presser le pas d'impatience.

Mais alors qu'il avait presque relâché sa vigilance, il sentit une présence non loin d'eux. Quelque chose arrivait en face… Il bondit en avant, attrapa la jeune fille par la cape et l'attira sans soin vers lui, la dissuadant d'un regard de poser la moindre question, il porta une nouvelle fois sa main à sa ceinture, prêt à tirer son épée au moindre mouvement suspect…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Corabelle

avatar


Age : Date d'inscription : 16/01/2011 Messages : 26 Localisation :

MessageSujet: Re: [ forêt peu profonde] Des km à pied ça use, ça use les souliers ...(libre) Mer 9 Fév - 16:21

Le regard persistant, plongé dans ses homoplates, avait tout d'abord mit Rain mal-à-l'aise. Puis, elle s'était habituée à cette constante attention et, d'ailleurs, Thélador avait finit par se concentrer sur la route, son regard perçant délaissant donc l'adolescente. Parfois, la jeune femme avait l'audace de se retourner pour toiser son compagnon, et elle replongeait ensuite son regard sur la route devant elle, un sourire aux lèvres. Il avait l'air d'une brute, mais paraissait avoir un grand coeur. Quelqun de moins compatissant que lui l'aurait sans doute laissée à son triste sort, et elle lui en était infiniment plus recconaissante qu'il semblait le croire. Le jour avait débuté doucement, pour finalement se lever complètement, illuminant le chemin et rendant le trajet plus agréable pour la jeune femme qui avait été si transie la nuit précédente. La cape l'avait bien réchauffée et, à son grand soulagement, elle n'avait plus eut à faire appel à sa dangeureuse magie pour se procurer un peu de chaleur. Le fait que Thélador mentionne qu'ils seraient arrivé avant la fin de la nuit ne fit qu'améliorer sa bonne humeur pourtant déjà flagrante si on se fiait à ses grands yeux curieux qui dissimulait mal son plaisir d'enfin sortir de sa petite vie rangée et de son quotidien ennuyant. Tout au long du voyage, ils n'avaient échangé que des banalités, ce qui n'était pas pour déplaire à la femme, qui s'était finalement accordée un peu de temps pour songer à sa mésaventure, la veille, et à son frère. Elle culpabilisait terriblement, mais elle n'était pas le genre de personne à revenir sur le passé. Là où elle allait, personne ne connaîtrait jamais son secret, et elle pensait bien pouvoir débuter une toute nouvelle vie, à l'aube même de ses dix-huit années, qui feraient enfin d'elle une femme. Rain en était là dans ses pensées lorsqu'elle perçut un son qui n'était certes pas d'origine naturelle. La forêt, près de laquelle l'adolescente avait toujours vécue, sembla également renvoyer un écho menaçant à l'aîné, car l'instant d'après, il attrapait la jeune femme par sa cape et la ramenait brusquement à ses côtés. Ce qu'il ignorait, c'était que, de son point de vue, Rain avait déjà apperçut l'antagoniste ou, du moins, sa fourrure d'un gris claire, parsemé de reflets légèrement argentés. Comme pour lui donner raison, un craquement retentit derrière eux, puis à leur gauche. Les prédateurs avaient fait vite et, déjà, la meute de loups les encerclaient, renvoyant jusqu'à eux des grognements sinistres.

-De simples loups ou des animorphs? s'entendit demander Rain d'une voix sereine qui masquait bien son inquiétude.

Elle n'attendit pas la réponse de Thélador, car déjà l'un d'eux, plus farouche que les autres, se détachait de son groupe pour foncer sur l'adolescente et son adjuvant. Sans réfléchir, la jeune femme ouvrit sa main et créa autour d'eux un mur de flammes, qui empêcherait les préateurs de les attaquer tant qu'elle n'aurait pas trouver de meilleurs solutions. Si la bête recula vivement en voyant la magie s'échapper des mains de la plus jeune, elle n'en demeura pas moins menaçante, et se mit à décrire un cercle, cherchant sans l'ombre d'un doute une trouée pour se délecter de ce festin inusité. Ses compères, affamés eux aussi, avaient commencer à le rejoindre et leurs yeux vifs et alertes semblaient déjà les dévorer. Rain savait qu'elle devait faire vite, car elle pressentait que la fumée causée par le cercle trop petit incommoderait bientôt son partenaire, bien qu'elle fusse immunisée contre les effets de son don si dévastateur. Rain se répugnait à l'idée de tuer les bêtes, elle laissa donc le loisir à Thélador de lui dicter sa conduite et se tourna vers lui, ses yeux noisette aggrandis par la peur et son front couvert de sueur à cause de l'effort que lui réclamait sa besogne. Se demandant comment il allait réagir en apprenant son don, elle crispa les doigts autour de ses flammes, regardant la fumée monter vers le ciel plutôt que d'affronter le regard de l'homme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neliya fox

avatar


Age : Date d'inscription : 16/06/2009 Messages : 105 Localisation :

MessageSujet: Re: [ forêt peu profonde] Des km à pied ça use, ça use les souliers ...(libre) Jeu 10 Fév - 3:39

Un éclair gris passa sur la gauche entre deux buissons, au moment où la pensée germait dans sa tête, Thélador entendit Rain la formuler à haute voix :
" De simples loups ou des animorphs "
La voix trop calme qu'elle avait utilisée, irrita légèrement l'exilé. N'avait-elle donc aucune conscience du danger ?!
Mais pour le moment il avait bien d'autre chat à fouetter, enfin … Dans le cas présent c'était plus des loups. Les créatures étaient maigres, leur graisse avait fondu avec l'hiver et leur peau tendait sur leur os saillant. Ils étaient affamés, voilà sans doute ce qui expliquait qu'il s'en prenne aux voyageurs, proies de choix par des temps de disette.
L'un des louves au pelage sombre, ouvrit la chasse sans autre forme de procès. Le taureau dégaina son arme immédiatement prêt à l'accueillir, mais alors qu'elle s'approchait toujours plus, une vive chaleur naquit prêt de Thélador, et c'est stupéfait qu'il vit un haut mur de feu se dressait entre eux et l'animal.
Il pivota vers Rain, et c'est avec un mélange d'horreur, de stupeur et de fascination qu'il remarqua que ces flammes venaient d'elle ! Qui était donc cette femme ! Jamais il n'avait vue pareil métrise de magie… Bien évidemment il avait souvent cru remarquer que Dame Ellyade avait une affinité particulière avec l'air, et mise à part la première fois où il avait découvert son pouvoir de la Terre jamais un tel spectacle ne s'était offert à lui… Existait-il d'autres créatures que les animorphs capables de posséder une telle magie ?!

Mais une nouvelle fois l'heure n'était pas aux questionnements. Rain a en juger par les perles de sueur qui lui glissait dans le cou, s'épuisait rapidement, quand à Thélador, il sentait ses poumons se remplir de fumée et il commença à tousser. Les louves quand à elles, si peureuses elles étaient, était tout autant affamé, et elle continuait à rôder.


- Réduisez l'effort ! Laissez les approcher ! Tonna-t-il ne désirant pas ce trouvé encombré par Rain si elle tombait dans les pommes par épuisement, car déjà le feu perdait de sa consistance, et la plus téméraire des créatures bondit pour franchir l'obstacle.

Quelle obstination ! Même pour des louves affamées ! Le feu aurait déjà dut les effrayer !
Fallait il qu'il use de sa magie pour les sortir de là ? Non ! Qu'en ultime recourt se promis-t-il.


-Prenez un branche pour les tenir à distance de vous ! Ajouta-t-il alors qu'il faisait un pas déterminé vers l'animal, qui gueule ouverte se voyait déjà lui mordre le mollet.
D'un ample mouvement d'épée, il la fit reculer. Il planta ses yeux dans ceux de l'animal pour lui montrer toute sa détermination. Qu'elle voit qu'il n'était pas une proie évidente. Il espérait la décourager.
Une nouvelle fois il fit un mouvement d'épée alors qu'elle relançait l'attaque, sa lame fendit le peau de l'animal et ripa contre ses côtes. Avec un glapissement, elle recula de nouveau de plusieurs pas.


- VAS-T'EN !!! Tonna-t-il de sa voix la plus impressionnante. DEGERPIT, OU JE ME FERAIS UNE NOUVELLE CAPE DE TA PEAU !

Elle recula d'avantage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Corabelle

avatar


Age : Date d'inscription : 16/01/2011 Messages : 26 Localisation :

MessageSujet: Re: [ forêt peu profonde] Des km à pied ça use, ça use les souliers ...(libre) Jeu 10 Fév - 14:43

- Réduisez l'effort ! Laissez les approcher ! clama Thélador d'une voix forte à le jeune fille, qui releva un sourcil incrédule.

"Il est mieux d'avoir un plan, et un bon, songea-t-elle en obéïssant tout de même."

Les flammes perdirent graduellement de leur puissance, et la chaleur se dissipa peu à peu pour laisser place au vent glacial, qui emporta au loin les derniers volutes de fumée. Rain se tourna vers l'homme qui, déjà, brandissait vaillament son épée au-devant d'une bête plus féroce, tout en lui suggérant de se défendre à l'aide d'une branche. Cette fois, l'air incrédule de la jeune femme se laissa largement appercevoir sur ses traits figés. Une fois encore, elle obéït, tout en maugréant intérieurement. Cet homme conaissait la bagarre, cela semblait plus qu'évident. Mais une branche? En soupirant, elle s'empressa de ramasser un morceau de bois mort qui gisait à proximité. Elle n'eut que le temps de se relever que, soudain, une louve au regard pénétrant et à la fourrure grisonnante éparse plantait ses crocs dans sa cuisse, lui arrachant un hurlement de douleur. Sans réfléchir, Rain asséna un coup de branche puissant sur la gueule ouverte où le liquide vital ruisselait déjà en imprimant une traînée rouge sur son passage. L'animal, affamé et excité par l'odeur du sang, refusa de lâcher son futur repas. À son tour, une autre bête s'approcha, attirée elle aussi par la perspective d'un tel festin. Rain releva les yeux vers son escorte, se sachant en mauvaise posture, mais n'osa le déranger en voyant l'homme au prise avec une bête particulièrement aggressive. L'adolescente le vit porter un coup sur le flanc de la bête, qui s'éloigna en glapissant pitoyablement.

- VAS-T'EN !!! Tonna-t-il d'une voix qui fit même frémir Rain. DEGERPIT, OU JE ME FERAIS UNE NOUVELLE CAPE DE TA PEAU !

La louve, légèrement impressionée, se remit à décrire des cercles concentriques autour de sa proie, mettant tout de même un peu de distance entre eux. Rain, de son côté, sentait ses forces faiblir. Enragée, elle se résolut à faire de nouveau appel à son pouvoir, bien que l'idée d'ôter la vie à nouveau lui faisait tourner la tête. Elle plaqua sa paume sur la tête du loup qui semblait décider à la dévorer, et laissa partir un premier rayon. Elle visualisa l'endroit où elle désirait diriger ses flammes; soudain, la bête tomba, après un hurlement qui déchira le coeur de Rain dans sa poitrine. En effet, la jeune fille avait fait brûler ses entrailles, en faisait descendre l'élément au creux de la gorge de son adversaire. Une mort rapide, mais atrocement douloureuse. Rain osa espérer qu'ainsi, les bêtes auraient une leçon et qu'elle prendrait la fuite, ce ne fut pas le cas. Déjà, Rain se tournait vers le prochain prédateur, des larmes perlant dans ses yeux. Elle avait horreur de tuer. Elle jeta un coup d'oeil à Thélador, et tenta de se positionner pour carboniser un autre animal, mais ne put jamais se lever. La douleur dans sa cuisse la fit tomber à la renverse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neliya fox

avatar


Age : Date d'inscription : 16/06/2009 Messages : 105 Localisation :

MessageSujet: Re: [ forêt peu profonde] Des km à pied ça use, ça use les souliers ...(libre) Sam 12 Fév - 16:56

Le glapissement d'agonie de l'animal que Rain venait de tuer attira l'attention de Thélador. Il pivota et son regard croisa celui de la jeune femme. Il y décela autant de détresse que de soif de vie avant qu'elle ne s'effondre apparemment épuisée...
Il bondit dans sa direction, brandissant son arme, qu'il longea sans hésitation entre les omoplates de la louve la plus proche. L'animal n'eut pas le temps de glapir avant que la mort ne la prenne à son tour.
Et voilà deux pertes pour la meute qui commençait à montrer quelques signes de résignations, et le taureau n'eut pas besoin de faire bien plus pour les faire battre en retraite. Il resta un instant immobile, la respiration hachée par l'effort, les yeux encore aux aguets avant de se retourner vers la jeune femme. Il s'agenouilla après avoir planté son épée dans le sol, et c'est là qu'il remarqua la blessure...


-Pourquoi ne pas avoir enflammé le bâton pour les effrayer ! S'exclama-t-il plus furieux contre lui même de ne pas avoir été capable de lui faire comprendre ce qu'il avait attendu d'elle...
Il s'approcha, jurant contre lui même de ne pas avoir réussit à la protéger. L'os n'avait pas été brisé de ce qu'il pouvait voir, mais il lui fallait examiner la plaie avec plus de soin.


-Laissez moi voir ça de plus prêt... Murmura-t-il en essayant de reprendre un ton calme et apaisant.
Il avait vue de nombreuses blessures de bataille. Mais cela était bien la première fois qu'il devait examiner une blessure sur une femme... La morsure se trouvait sur la cuisse de surplus... Misère qu'avait-il fait pour ce trouver dans une telle situation ? Avec cette fille aux pouvoir étranges, sortit de nulle part … Lui qui avait trouvé sa nouvelle existence fade de tout, il allait devoir revoir son jugement !

Bref, il fallait gérer une chose à la fois. Oublier que c'était une femme, faire comme la situation était la même que celle qu'il avait vécu avec ses compères d'armes, puis apporter les premiers soins à la blessure, et se rendre au village le plus rapidement possible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Corabelle

avatar


Age : Date d'inscription : 16/01/2011 Messages : 26 Localisation :

MessageSujet: Re: [ forêt peu profonde] Des km à pied ça use, ça use les souliers ...(libre) Sam 12 Fév - 17:15

Le bruit reconaissable entre tous d'une lame se plongeant dans la chair força Rain à se relever sur ses coudes. Elle vit Thélador à quelques pas d'elle, qui déjà retirait de la pauvre bête une épée maculée de sang. L'animal, après un court glapissement d'agonie, rendit l'âme, et Rain referma doucement les yeux pour ne pas en voir davantage. L'arme se planta près d'elle et elle sentit la présence de son compagnon, qui s'était penché sur elle. L'adolescente releva donc la tête, qui commençait d'ailleurs à tourner, faute de sang.

-Je crois... que l'artère a peut-être été sectionnée, souffla-t-elle en plongeant ses yeux dans ceux de l'homme accroupit près d'elle.

-Pourquoi ne pas avoir enflammé le bâton pour les effrayer! s'exclama-t-il alors.

Penaude, Rain baissa misérablement la tête. En réalité, cette possibilité ne lui avait même pas effleuré l'esprit lorsque Thélador lui avait transmi l'ordre. Perdu dans leurs pensées respectives, un court silence s'imisça entre eux, jusqu'à ce que l'aîné reprenne de nouveau la parole.

-Laissez moi voir ça de plus prêt... murmura-t-il d'une voix radouçit.

Essayait-il de la ménager? Savait-il qu'elle était condamnée de suite? Ou au contraire sa soudaine douceur augurait-elle un bon présage? Rain le fixa avec insistance, tandis qu'il prenait un air embêté. Il ne paraissait pas vouloir la toucher, et la jeune femme comprit alors qu'il n'avait pas dû cotôyer tant de femmes tout au long de sa courte existance. Pour l'aider davantage, elle commença elle-même à examiner la plaie béante, avec une minutie et une douceur toute féminine. Elle en vint à la conclusion que l'artère n'avait pas été touchée, bien qu'elle ait somme toute perdue beaucoup de sang. La peau autour de la blessure, du moins, là où le sang ne l'avait pas barbouillée d.une sombre teinte écarlate, était plus pâle que d'ordinaire. Toutefois, l'animal ne semblait pas atteint d'une quelconque rage, et, bien qu'il lui faudrait désinfecté la plaie, une grave infection ne semblait pas imminente. Avec des mouvements saccadés, la jeune femme arracha un pan de sa robe, se dénudant un peu plus, sans doute au grand malheur de son compagnon. Néanmoins, elle parvint à se confectionner un bandeau de fortune, dont elle entoura la blessure. Il leur faudrait atteindre la ville au plus vite, Rain le savait; elle s'appuya donc contre l'épaule musclée de Thélador, cherchant à se mettre debout pour gagner ce hâmeau avant la tombée de la nuit. Nul doute que l'odeur du sang pourrait attirer d'autre prédateur. D'ailleurs, si les bêtes ne les trouvaient pas, la jeune femme se savait innofensive si un quelconque clan d'animorphs ou de pilleurs de grands chemins les attaquaient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neliya fox

avatar


Age : Date d'inscription : 16/06/2009 Messages : 105 Localisation :

MessageSujet: Re: [ forêt peu profonde] Des km à pied ça use, ça use les souliers ...(libre) Dim 13 Fév - 13:01

Les mains de Thélador avait déjà caressé une femme. Mais en manipuler une était tout autre ! Il craignait non seulement de lui faire mal mais aussi de l'intimider...
Mais la jeune femme semblait avoir le cœur plus accroché qu'il ne l'avait cru, car, elle ne montra aucune peur à se pencher sur la plaie. Si le sang avait coulé à flot, seul le muscle semblait véritablement touché.


-C'est guérissable. Affirma-t-il. Mais il faut la soigner au plus vite. Il évita de mentionner la gangrène que la jeune femme pouvait contracter si la blessure n'était pas prise en charge rapidement, La paniquer n'était pas nécessaire...

Il la vit déchirer un pan de sa tenue, pour s'en faire un pansement.

-Attendez. L'arrêta-t-il, en plongeant sa main dans son sac pour en sortir une boite en bois qu'il ouvrit.

-Voilà quelques plantes qui pourront atténuer la douleur et préserver la blessure le temps que nous arrivions au village.

Il sortit plusieurs larges feuilles séchés qu'il mâcha pour en faire un cataplasme de fortune. Il imprégna ensuite le bandage improvisé de la mixture, et aida Rain à ce l'appliquer.
Elle n'avait émit ni plainte ni gémissement... Cette gamine avait décidément beaucoup de cran...

-Je vais vous porter... Nous progresserons plus vite. Enchaina-t-il en rangeant son arme au fourreau pour ensuite se pencher sur elle. Quand à elle, Rain prit appuie sur son épaule pour se redresser. Il passa un bras derrière ses genoux, s'appliquant à être le plus délicat possible, et la souleva comme si elle ne pesait pas plus lourd qu'une plume.

Intérieurement, il se sentait coupable de cette blessure... Si ce n'était pas ses crocs qui avaient percé sa chair, s'était bien sa lame qui n'avait pas sut la préserver...
D'une démarche déterminée il se mit en route. Se promettant qu'il ne laisserait plus rien la toucher, même si pour cela il devait perdre la vie. Il ne s'accorderait pas la moindre pause avant que les lumière du petit village soient visibles...

-Rain... Cette magie dont vous avez usée toute à l'heure... D'où la tenez vous ? Demanda-t-il alors gravement. Il lui fallait savoir... Était-elle comme lui ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Corabelle

avatar


Age : Date d'inscription : 16/01/2011 Messages : 26 Localisation :

MessageSujet: Re: [ forêt peu profonde] Des km à pied ça use, ça use les souliers ...(libre) Dim 13 Fév - 22:09

-C'est guérissable, avait affirmer Thélador d'une voix que Rain ne lui avait jamais entendu.

Ce ton, était-ce... doux? Quoiqu'il en soit, il avait rapidement eut maîtrise de lui. Ses yeux, alertes, avaient parcouru la blessure avec attention, mais l'homme avait gardé pour lui ses commentaires, positifs ou négatifs, et Rain n'avait pas relevé. L'empêchant de déchirer sa tenue, il avait insister pour qu'elle appose sur la plaie encore sanglante de larges feuilles fânées, sortie de sa besace.

-Voilà quelques plantes qui pourront atténuer la douleur et préserver la blessure le temps que nous arrivions au village, lui avait-il expliquer avec le même ton.

L'adolescente le vit porter les étranges plantes médicinales à sa bouche, pour les mâcher quelques instants. Puis, il appliqua l'étrange mixture sur le bandage improvisé, et aida la jeune femme à bander le tout autour de sa cuisse. Si Rain avait rougit un peu en voyant les mains de Thélador grimper si haut sur ses jambes, elle n'en laissa rien paraître, et rabattit bien vite les pans désormais impregnés de sang de sa robe sur son corps. Lorsque le traitement fut enfin achevé, son compagnon proposa à Rain de la porter, histoire de gagner du temps. Elle convint assez rapidement qu'il avait tout à fait raison; or, l'idée d'être un fardeau ne l'enchantait guère. Avant qu'elle ne puisse arguer avec le colosse, ce dernier la souleva délicatement du sol et la maintint contre son torse, se mettant en route après avoir rangée son épée, sur laquelle le sang coagulé des loups avait laissé une trace rougeâtre. La démarche assurée de son escorte, toute en cadence et régulière, avait rapidement rendue Rain somnolente. D'ailleurs, elle n'avait pas mangé depuis un moment, avait perdu beaucoup de sang, et l'adrénaline était lentement retombée. La chaleur du corps de Thélador contre le sien avait également un effet soporifique, et, tandis que ses jambes ballotaient doucement dans le vide, Rain avait paisiblement fermé les paupières. De son côté, Thélador paraissait songeur...

-Rain... Cette magie dont vous avez usée toute à l'heure... D'où la tenez vous?

La question tomba comme un couperet, dispersant les derniers méandres de sommeil. Rain ouvrit les yeux, mais ne répondit pas tout de suite, fixant à l'horizon quelque chose qu'elle seule semblait percevoir. En fait, elle réfléchissait. Vaguement inquiète, elle hésitait à répondre à cette question, se demandant comment elle-même réagirait si une parfaite inconnue surgissait de nul part, s'imposait à elle, puis démontrait de formidables mais destructives capacités. Enfin, elle choisit de répondre, plutôt évasivement d'ailleurs. Elle se râcla la gorge, hésita, se reprit, et finalement releva les yeux vers ceux de l'homme, dont le visage était étonnament près. Elle pouvait voir chacun de ses cils, chaques nuances de couleur dans ses yeux, ses pupilles alertes qui la fixaient parfois, mais s'attardaient aussi sur le chemin qu'ils parcouraient, sans doute à l'affut d'autres danger. Surtout, elle y lisait de la gravité, presque sévère, et craignait d'y décevoir bientôt du dégoût, de la frayeur, ou même l'indifférence, bien que cette dernière lui fasse moins peur. Plongeant encore son regard noisette dans le sien, elle se mit à parler d'une voix résignée, mais toujours aussi ferme et décidée.

-Je ne sais pas vraiment, soupira la jeune femme. Je l'ai découverte peu après mon quatorzième anniversaire...

Rain ferma les yeux, se remémorant avec douleur cet instant terrible dont sa mémoire l'avait si longtemps privée, puis les rouvrit, chassant les larmes lui chauffaient les paupières.

-Mais bon, poursuivit-elle, comme je vous l'ai dit, j'ignore d'où elle me vient. J'ai longtemps chercher à la maîtriser, et bien que je parviennes à la faire naître à ma guise, elle m'échappe souvent, créant maints ennuis dont je me passerais bien. C'est à la fois un don et une malédiction, mais elle fait partie de moi. Non, en fait, ajouta-t-elle d'une voix plus douce, elle est moi. Je ne me sentirais pas moi-même sans ce feu bouillonant en mes veines comme une source. J'ai appris à aimer ce pouvoir qui me réflète bien; fougueux et indiscipliné, conclut-elle avec un sourire. Au fond, même avant de pouvoir faire appel à lui, je préssentais que j'étais différente. Et ce n'est pas plus mal, vous savez.

Fixant toujours son interlocuteur, elle tenta de discerner en lui un quelconque geste trahissant son mépris à l'égard de ce don pour le moins inhabituel...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neliya fox

avatar


Age : Date d'inscription : 16/06/2009 Messages : 105 Localisation :

MessageSujet: Re: [ forêt peu profonde] Des km à pied ça use, ça use les souliers ...(libre) Ven 18 Fév - 14:33

mp: dsl c'est un peu court, j'essayerais de faire mieux la prochaine fois :s
Ainsi donc elle n'était en rien comme lui. Ce don n'était dut qu'à la providence, et non à cette malédiction que Thélador, lui, se devait de porter. Il en ressentie une certaine déception, mais aussi … De la jalousie. Il savait ce qu'il portait au creux de ses bras maudits, une femme touchée par un cadeau qui susciterait l'admiration lorsque la maitrise de son élément serait parfaite, alors que lui ne recevrait toujours que du dégoût.

Le feu, aussi destructeur que protecteur, voilà donc l'élément auquel elle était affiliée… Devait-il en être surpris ? Il avait déjà constaté, et testé son courage, son impétueux caractère et sa fougue. Non cela au final ne le surprenait pas. Il n'imaginait pas autre chose à vrai dire.
Il savait les prunelles de la jeune femme déposées sur lui, avides de constater sa réaction, mais il clôtura son âme pour ne rien laisser paraître. Une fois qu'il aurait déposé cette fille en lieux sur, là où elle serait soigner, il repartirait pour sa quête, alors à quoi bon s'ouvrir, ou ce soucier de ce qu'elle avait et lui pas. S'il parvenait au bout de son aventure, il pourrait servir les hommes sans être rejeter. Il aurait tout ce qu'il voulait, pourquoi se frustrer pour de telles peccadilles ? Non cela n'était pas nécessaire…

Il laissa échapper un hochement de tête, se murant une nouvelle fois dans le silence, bien que se soit lui qui ait lançait la discutions. Surement le trouverait-elle lunatique et peu loquasse. Il ne pouvait pas le nier…

Un nouveau silence tomba suivit de prêt par la nuit… Pourtant, il ne s'arrêta pas de marcher. Peut être avait-elle faim… Mais elle attendrait. Le village était proche, il le sentait. Et il eut raison, car des lueurs dansantes se profilaient au loin.


-Nous y sommes … Tenez bon.

Tout n'était pas encore joué. Il faudrait faire face aux villageois pas toujours très courtois, et trouver quelqu'un qui puise les aider sans qu'il ne pose trop de question
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Corabelle

avatar


Age : Date d'inscription : 16/01/2011 Messages : 26 Localisation :

MessageSujet: Re: [ forêt peu profonde] Des km à pied ça use, ça use les souliers ...(libre) Ven 18 Fév - 16:57

La jeune Rain, avide d'une réaction, avait été pour le moins... déçue. Il voulait se clôturer dans son lourd silence, le colosse? Bien! Elle n'avait pas besoin de parler, seulement de regarder décliner le jour, et le paysage changer autour d'elle. Les plantes, rares, étaient alourdies par les restes de givres et des gouttes d'eau comme autant de perles miroitaient sur leurs larges feuilles ou sur leurs fleurs délicates. Pour la première fois depuis longtemps, Rain se sentait vraiment libre. Peu à peu, la noirceur s'était faite opaque autour des deux personnages. La voûte céleste offrait un magnifique spectacle, auquel, malheureusement, Rain s'était habituée, ayant passer toute sa courte vie dans un village où le ciel était tout bonnement à couper le souffle, avec ses couleurs changeantes et son étrange pureté. Toutefois, il n'en demeurait pas moins extasique. Une teinte violacée lentement se ternissait vers l'est, signe que le soleil n'était pas tout à fait endormi à l'ombre des montagnes; toutefois, les premières étoiles avaient fait une timide apparition. Bientôt, leur solennelle beauté éclaireraient le chemin, avec l'aide de la lune, ronde et pleine, douce et majestueuse dans le ciel. Relevant des yeux fébriles vers Thélador pour vérifier si lui aussi scrutait ce paysage harmonieux, elle fut surprise de constater que son visage, auparavant si fermé, était maintenant... changé. Peut-être ne s'en était-il pas rendu compte, mais, en réfléchissant, il avait fait tomber son masque, et Rain avait décerné sur son beau visage... de la déception? De la colère? De la tristesse? La jeune femme n'excellait pas dans l'art de lire les pensées. Sa mère, elle, savait reconnaître les émotions qui habitaient sa marmaille. Néanmoins, l'impression ne dura qu'un moment, et le bloc de glace impassible reprit la place de Thélador et, avec lui, son incessante placidité. Elle se demanda même si elle n'avait pas rêvé. Soupirant devant la fermeture de son compagnon, Rain reporta son attention sur le chemin. Au loin, les lumières de chaumières indiquaient que le périple prenait fin. Elle en ressentit une certaine tristesse, à sa plus grande surprise. Puis, un éclat moiré, dans les bois épais à sa gauche, attira sa pupille.

-Thélador, regardez, s'exclama-t-elle d'une voix enthousiaste. Un lac!

Elle se dégagea des bras musclé de l'homme et boita en direction de la surface lisse. En fait, ce n'était qu'un petit étang, guère plus large que la petite mansarde où elle avait grandi; néanmoins, le sang noirci sur ses cuisses et ses vêtements, de même que l'apparence rapiécée de ces derniers, lui fit prendre conscience qu'un brin de toilette ne lui ferait pas de mal. Elle ne voulait pas dégoûter le village où elle espérait se forger une nouvelle vie. L'eau, glaciale lorsqu'elle y glissa un doigt, devint nettement plus agréable lorsqu'elle la fit bouillir, utilisant son précieux don. D'un geste rapide, elle déposa la cape de Thélador sur une branche proche et s'immerga doucement dans le liquide en ébulition. Son corps, habitué à de très haute température, ne la fit pas souffrir, bien que l'eau soit de plusieurs degré en haut de cent. Elle cessa enfin le traitement, laissant l'étendu aqueuse refroidir au contact de l'air glacial. L'adolescente plongea la tête sous l'eau, pour finalement ressortir et appeller son escorte à sa suite, un large sourire éclairant ses traits.

-Thélador! Venez!

Son visage semblait blafard dans la lumière de la lune et des atres de la nuit; mais son sourire n'en paraissait que plus blanc, et ses longs cheveux collaient sur son visage. La jeune femme ne se doutait pas de l'inpudence de sa remarque. Rain n'avait jamais été particulièrement pudique en présence d'hommes, pusiqu'elle avait grandi avec sept frères aînés. Aussi, sa robe de nuit blanche, en lambeaux, qui collait à son corps et soulignait ses formes naissantes, ne la gênait que peu.

-Ne vous inquiétez pas pour vous vêtements, ajouta-t-elle d'une voix insistante. Je pourrai les sécher sans problème. Et puis, sans votre cape, vous devez avoir eu froid toute la journée, non? Nous ne resterons pas longtemps, plaida-t-elle ensuite.

Enfin, elle replongea, décidée à profiter de ces quelques minutes de répis, mais prête à obéïr à l'homme si celui-ci lui intimait de quitter les remous encore chauds oû elle se plaisait tant et apaisait la douleur de sa cuisse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neliya fox

avatar


Age : Date d'inscription : 16/06/2009 Messages : 105 Localisation :

MessageSujet: Re: [ forêt peu profonde] Des km à pied ça use, ça use les souliers ...(libre) Ven 18 Fév - 18:02

"Thélador, regardez ! Un lac"

Hein ? Que ?quoi? donc ? ou ? Pas le temps de comprendre, elle lui avait déjà sauté des bras pour se précipité d'une démarche claudicante vers une étendue paisible qui clapotait timidement.
Il fronça les sourcils. Oui c'était un lac, en effet, et alors ? Il sourcilla sévèrement en l'a voyant ôter la cape de voyage. Elle n'allait quand même pas… Et bien si ! Elle venait de plonger dans l'eau …


-Rain ce n'est pas le moment de …

Mais elle le coupa, :

" Thélador! Venez!"

Venir ? Elle n'y songeait pas ! Certes il était un peu sale et poisseux… Mais un bain de minuit n'était pas convenable, surtout en présence d'une jeune femme ! Même si l'idée était … Non ! Il fallait qu'il l'a ramène au village pour la soigner ! Voilà la priorité.
Elle sembla interpréter son air revêche pour de l'hésitation, car elle ajouta :

" Ne vous inquiétez pas pour vous vêtements. Je pourrai les sécher sans problème. Et puis, sans votre cape, vous devez avoir eu froid toute la journée, non? Nous ne resterons pas longtemps"

C'est vrai qu'un vrai bain chaud par ce temps glacial était un luxe qu'il ne pourrait pas s'accorder un fois entré dans le village. On pourrait certes chauffer quelque bassine, mais rien de plus qu'une simple toilette de chat…
Mais à quoi pensait-il ?! Il perdait la tête ! Il secoua la tête, autant pour dire non, que pour chasser ces idées saugrenues qui l'avaient harponné l'espace d'un instant.


-RainDit-il avec lassitude. Vous êtes blessez, l'heure n'est pas au barbotage ! Vous pouvez attraper la gangrène, et perdre une jambe si la blessure ne se…

PLOUF !!! Il avait approché le bord et dans la pénombre, sa vision ne lui avait pas été d'un grand aide pour éviter une plaque de verglas qui se trouvait là. Il avait glissé sans même ce rendre compte qu'il avait glissé… La seule chose qu'il avait brutalement ressentit c'était la chaleur… Une chaleur qui lui fit comprendre qu'une minute plus tôt il avait froid. Et puis après, l'eau. L'humidité qui avait fait gonfler ses vêtements, pour atteindre sa peau…

Etourdi premièrement il s'était simplement laissé coulé. Puis réalisant ce qui venait de se passer, il remonta à la surface.
Le froid de l'air qu'il inspira le coupa le souffle un instant avant qu'il ne puise respirer

- Sacrebleu ! Jura-t-il en s'approchant de la berge. A son flanc l'épée lui pesée lourd, sans oublier sa besace qui commençait à se gorger d'eau.
- Il ôta la première pour la poser sur la terrer, et se débarrassa de la deuxième pour enfin se sentir plus leger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Corabelle

avatar


Age : Date d'inscription : 16/01/2011 Messages : 26 Localisation :

MessageSujet: Re: [ forêt peu profonde] Des km à pied ça use, ça use les souliers ...(libre) Ven 18 Fév - 19:20

Même si, au départ, Thélador avait paru hésitant -Rain ce n'est pas le moment de... s'était-il exclamé- il s'était tout de même approché. Un rayon de lumière blafarde avait permit à la jeune femme de constater, à son expression confuse, que l'homme ne semblait pas tout à fait contre l'idée. Elle gardait sur ses lèvres un petit sourire angélique, dans lequel on percevait une pointe de cynisme; tiens, il n'est pas fait en pierre! Puis, il se reprit, et parla de son ton monotone;

-Rain… avait-il insister d'un ton las. Vous êtes blessez, l'heure n'est pas au barbotage! Vous pouvez attraper la gangrène, et perdre une jambe si la blessure ne se…

Un grand PLOUF! mit fin à son petit plaidoyer. Rain, qui ne l'avait pas vu perdre pied, pensa que, finalement, son compagnon avait choisi de la joindre dans son bain de minuit. Toutefois, cela coincidait peu avec son tempérament. Laissant là ses réflexions, l'adolescente pateauga jusqu'à l'endroit où elle avait vu le guerrier s'enfoncer. Inquiète pour l'homme qui tardait à remonter, elle s'apprêtat à plonger à sa suite. Rain interrompit toutefois son geste, puisque Thélador émergeait à l'instant des flots. Il inspira un grand bol d'air en jurant et sembla bien mal en point, tout d'un coup. Rain se hâta jusqu'à lui, nageant avec maladresse dans cet élément si différent du sien. Une chance qu'elle avait le pouvoir de le chauffer à sa guise, sans quoi jamais elle ne prendrait de bain... La jeune femme empoigna solidement le bras de Thélador tout en luttant pour maintenir sa propre tête hors de l'eau; en effet, nager devient une opération assez délicate quand on doit soutenir quelqu'un. De suprenament lourd, en passant. Néanmoins, lorsque l'homme eut déposer sa massive épée et son sac, Rain toujours pendue à son bras (elle ne l'aidait peut-être pas tant que ça après tout...) il se révéla plus léger et l'adolescente put s'éloigner un peu, ses petits pieds ne touchant même pas le fond alors qu'ils étaient si près du bord. Les remous qui tentaient de la ramener vers la rive et rendaient sa nage plus pénible n'effacèrent même pas son joli sourire, tant elle était contente de voir que Thélador manifestait un peu d'enthousiasme. Il n'avait rien dit, mais elle voyait bien qu'il appréciait la chaleur sur sa peau gelée autant qu'elle.

*Enfin, n'abusons pas des bonnes choses, songea-t-elle, sans cesser de sourire.*

-Désolée, Thélador, ricana-t-elle d'une voix douce, où l'on ne percevait nullement de contrition. C'est juste que, vous voyez, cette eau faisait tant de bien à ma jambe...

En soupirant d'un air penaud, bien qu'en réalité elle soit très fiere d'avoir dégrisé son compagnon, elle remonta sur la berge, et ressentit immédiatement la morsure du froid sur sa peau crèmeuse. Elle s'employa à sècher sa robe en pièces, ses longs cheveux reprenant peu à peu leur aspect bouclé, bien qu'ils soient toujours plaquer sur son corps trempé. Un peu embarassée, elle remarqua rapidement que sa robe blanche était maintenant... bien révélatrice, et elle accéléra le traitement, remerciant intérieurement sa tignasse de lui offrir un peu d'intimité, puisque ses boules dissimulaient en partie son corps maintenant rougi par la froide température. Une fois la robe débarassée de l'eau qui l'imbibait, elle se décida à s'occuper de sa crinière de feu, avant de replacer sur ses épaules la cape de son compagnon. Enfin, avec un sourire patient, elle se retourna vers Thélador, attendant qu'il daigne se faire sècher à son tour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neliya fox

avatar


Age : Date d'inscription : 16/06/2009 Messages : 105 Localisation :

MessageSujet: Re: [ forêt peu profonde] Des km à pied ça use, ça use les souliers ...(libre) Dim 20 Fév - 14:09

Le guerrier était un peu vexé de se retrouver dans cette situation. Rain riant de bon cœur, mais de son côté son ego en avait prit pour son grade. Mais il se surprit pourtant à canaliser sa colère, allant même jusqu'à afficher un sourire en coin…
Il était dans l'eau, par hasard, de façon non voulut certes, mais il y était alors autant en profiter…
Et il y avait cette chaleur, cette délicieuse chaleur si loin de ce froid mordant qu'il devait affronter depuis tellement de jour. Et ce calme, le calme simple de la nuit, où seul chantait le rire de Rain qui ne semblait plus du tout souffrir…
Une minute hors temps, hors histoire, un moment "M", un instant "T" ou tout n'avait plus d'importance, où il n'y avait plus d'urgence. Où il y avait simplement du bien, du chaud, du bon.
Il leva la tête pour découvrir le regard paisible des étoiles, et la lune en croissant qui semblait sourire elle aussi de cette situation.
Un remoud le fit tourner la tête, Rain venait de s'extirper de l'eau. Le liquide avait rendu sa robe plus que transparente, et le vêtement se plaquait parfaitement sur sa peau, épousant la moindre de ses rondeurs. Si il laissa son regard se captiver pour le spectacle l'espace d'une seconde, il détourna rapidement les yeux, troublé et confus de s'être si aisément plu à la contempler.

Il plongea sous l'eau qui perdait un peu de sa chaleur, comme pour noyer ses idées, oublier cet instant. Il remonta à la surface, et s'appliqua à ne pas la regarder jusqu'au moment où il fut sur qu'elle avait finit de se sécher. C'est seulement à ce moment qu'il retourna près de la berge pour sortir à son tour.
Réprimant un frisson à la morsure du froid, il se passa la main dans les cheveux, qui avaient perdu toutes ondulations pour en extraire un maximum d'eau. Leur longueur était un plus pour le protéger du froid, mais cela les rendrait plus difficile à sécher. Il ôta sa veste de cuire, et sa chemise de lin, se moquant apparemment de laisser sa peau à nue contre le vent glacé. Il entreprit d'essorer son vêtement avec force.
Rain pouvait peut être l'aider à sécher, mais gorgée d'eau, sa chemise mettrait bien longtemps à s'en remettre…
Il craignait plus pour le cuire de sa veste et ses bas, qui même si il avait résisté aux fortes pluies se rétablirait bien moins facilement après un tel bain. Sa oublier sa besace … Heureusement qu'il ne transportait par le moindre papier, et juste quelques accessoires et vêtements de rechange. Rien qui ne craigne vraiment l'humidité…



-Comment va votre jambe ?

IL ne supportait plus ce silence. Il le trouvait gênant... Alors il avait posé la première question qui lui venait à l'esprit. Même si il connaissait déjà la réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Corabelle

avatar


Age : Date d'inscription : 16/01/2011 Messages : 26 Localisation :

MessageSujet: Re: [ forêt peu profonde] Des km à pied ça use, ça use les souliers ...(libre) Dim 20 Fév - 18:12

Déjà sèche, Rain sourit légèrement en voyant son compagnon sortir de l'étendu qui, peu à peu reprenait sa température initiale, puis s'ébrouer, frissonant au contact de l'air glacé. Il lui rapellait vaguement un petit animal tremblant de froid, mais enfin, il avait baissé sa garde, comme sous sourire en coin, alors qu'ils pateugeaient ensemble, lui avait démontré. Elle ne rougit pas lorsqu'il se défit de ses vêtements, apparement détrempés et encombrants, et apprécia plutôt son corps musclé, barré de cicatrices.

"Mieux que ceux de mes frères, songea-t-elle en haussant les épaules."

Puis, elle s'approcha de son aîné, désireuse de reprendre la route à présent que ce petit moment de détente avait prit fin. Avant même qu'il ne lui ait tendu sa chemise, elle s'était déjà mit au travail et, en à peine quelques secondes, cette-dernière était entièrement sèche. En guise de petit cadeau, elle réchauffa la veste du guerrier juste un peu plus que nécéssaire, et offrit le même traitement à sa veste de cuir. Néanmoins, après avoir vu l'homme manipuler le vêtement avec tant de soins, elle-même s'employa à la sècher le plus délicatement possible. Ce qui réussit parfaitement. Fière du résultat, elle s'approcha de Thélador et posa la veste sur ses épaules.

-Voilà! clama-t-elle d'une voix contente. On peut se mettre en route. Oh! Un dernier détail... remarqua-t-elle soudain.

La jeune femme alluma sa paume et une chaleur bienfaisante balaya les cheveux de Thélador. Alors, en claudiquant un peu, bien que le bain lui ait fait beaucoup de bien, elle se mit à marcher.

-Comment va votre jambe? demanda soudain, à brûle-pour-point, Thélador.

Rain releva un sourcil. Ce colosse s'inquiètait vraiment pour elle? Tout au long de leur interminable randonnée, il ne lui avait jamais demander. Un éclat de rire enthousiaste franchit ses lèvres.

-Bien, beaucoup mieux du moins, merci beaucoup! sourit-elle sincèrement.

Un petit silence s'installa, que l'adolescente choisit de briser bien vite. L'homme avait fait un effort; à elle maintenant de briser la glace, consciente toutefois de s'immiscer dans sa vie privée.

-Que comptez-vous faire, là où nous nous rendons? Avec vous un objectif précis, de la famille? Désolée de me montrer si indiscrète, conclut-elle en affrontant le regard profond de Thélador.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neliya fox

avatar


Age : Date d'inscription : 16/06/2009 Messages : 105 Localisation :

MessageSujet: Re: [ forêt peu profonde] Des km à pied ça use, ça use les souliers ...(libre) Mar 22 Fév - 10:05

Le taureau observa la jeune femme du coin de l'œil, elle boitait, mais plus faiblement qu'il ne l'aurait cru. Si il s'était préparé à la rattrapé au moindre trébuchement, il dut se rendre à l'évidence, elle se débrouillait très bien seule. Ce n'était pas plus mal, cela voulait dire que la blessure n'était pas trop importante et qu'elle cicatriserait vite.

" Que comptez-vous faire, là où nous nous rendons? Avec vous un objectif précis, de la famille? Désolée de me montrer si indiscrète"

Il s'étonnait que cette question ne soit pas tombée plus vite. Il songea à la façon dont il l'avait abordé, et comprit qu'elle ne posait la question que maintenant, car il n'y avait que maintenant qu'elle se sentait plus à l'aise.

-Je… Je cherche quelque chose, mais je ne sais pas où le trouver. Je vais simplement voir si quelqu'un peut m'aider, et je reprendrais la route.

Finit-il par dire. C'était un bon compromit, il répondait à la question sans entrer dans le détail.
Ils avaient atteint le cœur du village, prêt d'un pied de colline ou se dressait un château. Surement y avait-il une auberge … En effet. Il y en avait une.


-Venez…

Dit-il en s'y dirigeant sans la moindre hésitation. A l'intérieur il y avait peu de monde. Une auberge des plus classiques, toute de bois et de pierre, ou les arômes de porc grillé se mêlaient au parfum de bière.
L'aubergiste était comme beaucoup d'aubergiste, bedonnant et barbu. Thélador l'aborda avec tact, lui expliquant qu'ils cherchaient où passer la nuit, demanda le prix d'une chambre, n'oublia de préciser que la jeune femme avait été blessée et qu'ils n'avaient pas de quoi la soigner…
Des chambres, ouais il y en avait encore une de libre, ils avaient de la chance, mais y'avait qu'un seul lit ! Mais on pouvait installer une couche au sol, ça irait ? Ca irait, et bien parfait ! La demoiselle était blessée ? Pas de problème, ils avaient de quoi la soigner ! Ils avaient fait longue route non ? Un diner peut être …? Oui ? parfait, en salle ou dans la chambre ? Il ne restait qu'un peu de lapin, aux carottes, ça irait ? OUI, très bien ! MELANE, DEUX ASSIETTES ET PLUS VITE QUE CA !!
ON préparé la chambre et on y amènerait de quoi soigner la dame aussi, le temps qu'ils mangent.

L'aubergiste semblait plutôt honnête. Ses prix n'étaient pas trop élevés… Thélador déposa quelques pièces de cuivre et deux d'argent pour la nuit et le repas. Puis il montra une table à Rain d'un mouvement de tête, où ils mangeraient avant de monter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Corabelle

avatar


Age : Date d'inscription : 16/01/2011 Messages : 26 Localisation :

MessageSujet: Re: [ forêt peu profonde] Des km à pied ça use, ça use les souliers ...(libre) Mar 22 Fév - 18:47

-Je… Je cherche quelque chose, mais je ne sais pas où le trouver. Je vais simplement voir si quelqu'un peut m'aider, et je reprendrais la route.

"Quelle étonnante précision, songea la jeune femme en haussant un sourcil."


Bah, tant pis. Il s'était ouvert, et elle n'insista pas, d'autant plus qu'ils arrivaient à l'instant au coeur du village. Pittoresque fut le premier mot qui passa par l'esprit de Rain. Les petites maisonnettes de bois ronds ou de pierres, avec leur allure acceuillante, était surplombée par une montagne imposante dont la haute stature masquait la lune. Sur son sommet siegeait un château à l'apparence ancienne, bien que Rain savait qu'il était utilisé. En effet, des volutes de fumées s'échappaient de quelques orifices, et la lumière de chandeliers illuminaient les fenêtre là où les rideaux ne se trouvaient pas fermés. Son compagnon l'entraîna vivement dans une auberge, alors qu'elle s'extasiait encore devant le village; il semblait plus apte à recevoir des visiteurs que celui où elle avait grandi. Mieux entretenu, décoré avec des jolies fleurs, et avec moins d'espace pour les champs ou pour les potagers. Les deux voyageurs passèrent le pas de la porte et, aussitôt, Rain soupira d'aise. La tiédeur ambiante était si bienfaisante pour cette jeune femme contrôlant l'élément le plus chaud! Rain passa les mains dans son cou pour dégrapher la cape, puis se retint. Hum. Sa robe n'était peut-être pas appropriée. En réalité, l'adolescente savait qu'elle ne l'était pas. Elle jeta donc un regard entendu au guerrier et conserva le vêtement, tandis que Thélador échangeait rapidement avec l'aubergiste, de toute évidence un bon bougre. Les yeux noisettes de la demoiselle passait du client à l'homme alors qu'ils s'entretenaient, suivant la conversation avec intêret. Pourrait-elle trouver un emploi en ce lieu? Son coeur se serra à l'idée que, bientôt, elle ne reverrait plus Thélador. Elle s'était peut-être attaché à son compagnon d'infortune, finalement. Une chambre de libre, un seul lit, une couchette sur le sol, une blessure, un dîner, du lapin et des carottes plus tard, le bonhomme criait à l'intention d'une jeune femme. Dommage. Il avait une employée. Et bien, qu'à cela ne tienne, elle s'essaierait tout de même. Plus tard. En voyant Thélador payer le tout, Rain se sentit atrocement coupable, mais déjà l'homme l'entraînait dans la chambre. Le matériel pour soigner sa jambe blessée, généreusement offert par l'aubergiste, était déposée sur la table basse près du lit. S'asseyant sur ce dernier, Rain entreprit de défaire la cape et de retirer le bandage de fortune qu'elle avait noué autour de son membre blessé. Un temps trois mouvement, la plaie avait été désinfectée, puis panser à nouveau.

"Rien de grave, pensa Rain avec soulagement, un sourire satisfait sur le visage."

La plaie, en effet, avait déjà perdu de sa pronfondeur, et ne saignait plus depuis longtemps.

-Jolie auberge, pas vrai? couina-t-elle finalement en constatant l'étendue du silence qui s'était installé entre eux.

En réalité, elle n'avait toujours pas lâcher prise et, au risque de se faire rabrouer, posa finalement la question qui lui brûlait les lèvres;

-Thélador, permettez-moi de vous demander... Quelle est cette chose que vous recherchez?

Au même moment, Mélane, sans nul doute la femme de l'aubergiste, entrait sans frapper et déposait devant eux, sur une petit table de fortune, un copieux repas de viande de lapin. Les deux assiettes débordaient presque de victuailles, tant les portions de légumes accompagnant le repas étaient fructueuses et abondantes. Bien que son estomac cria famine, la jeune femme garda posé sur Théldor un regard neutre, masquant sa grande curiosité. Elle prit place sur l'une des chaises, mais ne cessa toujours pas de fixer l'homme, attendant sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neliya fox

avatar


Age : Date d'inscription : 16/06/2009 Messages : 105 Localisation :

MessageSujet: Re: [ forêt peu profonde] Des km à pied ça use, ça use les souliers ...(libre) Jeu 24 Fév - 10:50

Arrivé dans la chambre, le taureau posa ses affaires dans un coin. Il y glissa aussi son arme. Le tout proche de la couche – ca r il était entendu qu'il laisserait le lit à Rain- au cas où il en ait besoin pendant la nuit.

Il songea aussi à sa cape, réquisitionnée pour rendre la jeune femme présentable… Elle n'avait pas d'affaires, pas de vêtements. Surement pas le moindre argent pour se payer une nouvelle tenue ! Qu'allait-elle devenir après cette nuit ?
Ho et puis, il avait tenu sa part du marché… L'amener au prochain village sauve… C'était déjà beaucoup ! Il ne devait pas oublier que lui aussi avait des projets. Il devait retrouver le clan des chiens…
Il décida qu'il lui laisserait sa cape et quelques pièces, et qu'elle laisserait se débrouiller bien assez seule pour la suite. Oui c'était très bien comme ça.

" Jolie auberge, pas vrai? "

-C'est une auberge. Répondit-il simplement. Il avait bien sentit qu'elle tournait autour du pot… Et d'ailleurs elle ne perdit pas son temps pour lui poser la véritable question qui la taraudait :

"Thélador, permettez-moi de vous demander... Quelle est cette chose que vous recherchez?"

Il se retourna vers elle et planta son regard dans le sien. Il la trouvait bien curieuse… Heureusement Mélane arriva à ce moment pour leur servir la pitance. Thélador dut détourner le regard. Puis lorsqu'elle fut partie il répondit après une inspiration.

-Je pourrais vous répondre, mais alors vous me demanderez pourquoi je le cherche, et la réponse ne vous regarde pas. J'ai respecté votre intimité en retenant mes questions. Faites de même et mangez.

Il avait hésité à lui parler de sa quête, mais il s'était souvenu des questions qu'elle avait posées sur les animorphes… Elle s'y connaissait moins que Thélador et elle n'aurait pas sut l'aider.

Il avala son regard rapidement. Heureux d'avoir quelque chose de vraiment consistant dans l'estomac. Puis il déposa quelque pièce sur la table qu'il fit glisser vers elle.


-Demain, je partirais tôt, j'essayerai de ne pas vous réveiller. Gardez ma cape, je vous en fais cadeau.

Peut être aurait-il du être plus délicat. Mais il ne tenait pas en rajouter des tonnes. Un peu de compagnie lui avait fait du bien… Il ne pouvait pas le nier. Mais il avait quelque chose à faire. ET il ne tenait pas qu'il découvre ce qu'il était vraiment. Du moins pas avant qu'il soit sur d'avoir la proctection du clan des chiens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [ forêt peu profonde] Des km à pied ça use, ça use les souliers ...(libre)

Revenir en haut Aller en bas

[ forêt peu profonde] Des km à pied ça use, ça use les souliers ...(libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2 Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lady Vava ~ Ton forum d'avatar :: Après le magasinage :: Coin RP :: Mondes :: Osdar -